yama uba   Le Théâtre ZEN         page    2

Page 2




Sorcière


Bien, pour être honnête avec vous, j'ai une faveur à vous demander en échange.

Voulez-vous s'il vous plaît chanter la chanson de la sorcière pour moi ?

J'ai voulu entendre la chanson depuis longtemps.

Pour entendre votre chanson, j'ai fait le soleil se coucher.

Je vous hébergerai cette nuit, alors chantez-la pour moi, s'il vous plaît.




Valet


Comme c'est bizarre de nous demander de faire une telle chose!

Vous devez nous avoir confondu avec d'autres gens.

Vous aimeriez que nous chantions la chanson de la sorcière!




Sorcière


Allez.

Ne racontez pas de mensonges.

Je sais qui est la Dame.

Elle est la chanteuse très célèbre, Diva la sorcière.

Elle est bien connue pour sa chanson d'une vieille sorcière qui rôde dans les montagnes.

Chantez s'il vous plaît cette chanson merveilleuse de la sorcière pour moi.

Faites s'il vous plaît, Diva la sorcière!


Sorcière.

C'est juste un nom.

Elle ne sait pas ce qu'elle chante.

Elle ne sait pas ce qu'une sorcière est vraiment .



Valet


Bien sûr, elle sait.

Tout le monde sait qu'une sorcière est une laide et vieille harpie dans les montagnes.




Sorcière


C'est vrai!

On peut penser qu'une sorcière est une vieille harpie dans les montagnes.

Oh, ça ne fait rien si elle est une harpie ou un être humain.

Mais si elle est une vieille femme vivant dans les montagnes, précisément c'est au sujet de moi.

Vous chantez sur moi!

Mais vous ne vous en souciez pas!

Vous chantez la chanson joliment, mais c'est tout.

Juste paroles et prétentions.

Vous vous fichez de la femme sur qui vous chantez.

Zut!

Vous êtes célèbre.

Tout le monde parle de vous.

Pourquoi ?

À cause de la chanson sur moi!

Vous le savez très bien.

Alors, pourquoi vous ne chantez pas la chanson pour moi ?

Si vous dédiez à Bouddha cette belle chanson, ce serait merveilleux, elle me purifiera et je pourrai oublier l'obsession au monde matériel.

Et, vous savez, alors je pourrai retourner au monde réel d'amour auquel j'appartiens.

C'est pour cela que je désespérais tellement de vous voir.




Diva


C'est très bizarre.

Dites-vous que vous êtes une vraie sorcière dans les montagnes ?



Sorcière


Juste!

J'ai parcouru beaucoup, beaucoup de montagnes seulement pour vous entendre chanter divinement sur moi, avec mes propres oreilles.

Si vous la chantez, vous me libérerez de l'obsession à ce monde imaginaire.




Diva


[À son Valet]

Oh, mon Dieu.

Oh, mon Dieu.

Que puis-je faire ?

Si je dis non, ce vieux démon va nous tuer.

J'ai peur.




Valet


Allez.

Ressessissez -vous et faites tout ce qui lui plaît.




Diva


D'accord, d'accord.

[À Sorcière]

Je le ferai.

Je chanterai la chanson pour vous.




Sorcière


C'est vrai?

Comme c'est gentil!

Attendons un peu jusqu'à ce que la lune monte.

Et je vous montrerai ce que je suis vraiment .

Alors, chantons ensemble pendant toute la nuit.

[Sorcière sort]




[Moine se lève]




Moine


[À l'audience]

Je dois dire une chose à vous tous.

Nous, surtout les intellectuels et les philosophes, préférons jouer avec les idées et détester la Réalité.

Quand la Réalité se manifeste, nous devenons effrayés.

Ou, nous essayons juste de la mettre dans des moules, moules d'idées que nous sommes capables de compréhender.

Dans une certaine mesure, c'est une attitude juste.

Peu importe combien durement nous essayons d'être d'authentiques réalistes, aucun de nous ne peut s'empêcher d'être des idéalistes.

Mais nous devons nous souvenir qu'il y a quelque chose qui n'appartient ni au monde de l'idée ou ni au monde de la matière.

Si vous voulez saisir la racine de votre vie, vous devez faire face à ce "quelque chose".




- Pause-